11
agences
agréées par
l’UFAAP partout
en FRANCE en savoir plus

RETOUR AUX ARTICLES

LE BLOG UFAAP

Une avancée : vers l'espoir de la réouverture prochaine des Visas Jeune AU PAIR ?

Article publié le jeudi 29 avril 2021


Depuis la fermeture de nos frontières aux jeunes au pairs internationaux il y a plus d’un an maintenant, l’UFAAP multiplie les actions auprès des ministères concernés et de leurs députés. Malheureusement sans résultat probant jusque-là… Toutefois, l’UFAAP peut désormais compter sur l’appui de Mr Frédéric Petit, député de la 7ème circonscription des français établis hors de France.

Contacté par l’UFAAP, Mr le député Petit a adressé récemment deux courriers respectivement envoyés au Ministre de l’Intérieur, Mr Darmanin, et au Premier Ministre, Mr Castex :

Courrier du 23/03/2021 à l’attention du Ministre de l’intérieur : https://frederic-petit.eu/visas-bloques-des-jeunes-au-pair-mon-courrier-a-gerald-darmanin/

Courrier du 13/04/2021 à l’attention du Premier Ministre : https://frederic-petit.eu/visas-bloques-des-jeunes-au-pair-ma-lettre-a-jean-castex/

Suite à ses courriers, Mr le député Petit a obtenu une réponse de la part du cabinet de Mme Schiappa, Ministre déléguée auprès du Ministre de l’Intérieur. Malheureusement, cette réponse ne donne aucune information sur une possible reprise des placements au pair et rappelle simplement les dispositions actuellement en œuvre. En conséquence, et pour avoir davantage d’informations sur d’éventuelles perspectives, Mr le député Petit a déposé une question écrite au gouvernement le 28/04/2021 dont voici le contenu :

 « M. Frédéric Petit alerte M. le Premier ministre sur le blocage actuel des procédures de visa des Jeunes au Pair issus de pays non-membres de l’UE ou de l’EEE. L’IAPA (International au Pair Association) et l’UFAAP (Union Française des Agences au Pair) qui représentent plus de 180 organisations à travers le monde sont dans l’incapacité de placer des Jeunes au Pair en France depuis plus de neuf mois malgré les orientations de l’Union européenne. En effet, la Commission européenne présente depuis sa communication du 28 octobre 2020 les jeunes au pair comme étant un groupe de personnes bénéficiant de l’exemption de l’interdiction de voyager dans l’Union européenne. Il est particulièrement difficile en ces temps pour les familles de combiner emploi, garde d’enfants et, de plus en plus, école à domicile. Dans le même temps, la solution des jeunes au pair est un outil qui a prouvé son efficacité et sa richesse. L’impossibilité pour ces jeunes d’obtenir un visa leur prive d’une possibilité d’améliorer leurs compétences linguistiques et découvrir la culture française. Cette mesure est également préjudiciable aux familles françaises mais surtout aux femmes puisque ce sont encore elles qui assument dans la plupart des foyers la charge principale et abandonnent leur travail pour pouvoir s’occuper des enfants. M. le député comprend parfaitement qu’en temps de pandémie les déplacements puissent être restreints. La différence de traitement avec les jeunes au pair des pays de l’UE / EEE ainsi qu’avec les étudiants internationaux, eux, autorisés à entrer et qui ne sont pourtant pas moins susceptibles de porter le virus suscite en revanche de l’incompréhension. Plusieurs pays européens (Pays-Bas, Belgique, Allemagne et Danemark) ont recommencé à délivrer des visas aux Jeunes au Pair. Le député demande donc au gouvernement français d’emboiter le pas et d’accorder les visas nécessaires aux jeunes au pair de pays non-membres de l’UE. »

L’UFAAP vous tiendra informé des suites données à cette question écrite au gouvernement.

N.B. : La pétition « Sauvons le programme Au Pair en France et autorisons la délivrance de visas ! » est toujours en ligne, vous pouvez apporter votre soutien en la signant ici : http://chng.it/PVTJNRqZGS